Soins de santé en Haute-Côte-Nord, les élus veulent des réponses

Soins de santé en Haute-Côte-Nord, les élus veulent des réponses

Crédit photo : Journal Haute-Côte-Nord

Après que le CISSS de la Côte-Nord ait annoncé à la mi-novembre, la réduction du nombre de lits d’hospitalisation à l’installation des Escoumins en raison d’une pénurie de médecins, les craintes appréhendées depuis un bon moment déjà parmi le personnel des établissements de santé de la Haute-Côte-Nord se sont amplifiées.

Depuis une semaine, la rumeur à l’effet que la mesure instaurée temporairement à l’installation des Escoumins soit annoncée de façon permanente en janvier 2018, est de plus en plus persistante.

Ce qui a poussé les maires des Bergeronnes, Les Escoumins et Forestville à demander une rencontre avec la haute direction du CISSS de la Côte-Nord. Celle-ci devant avoir lieu ce matin a été annulée, confirme la mairesse de Forestville, Micheline Anctil. « Nous devions rencontrer le pdg du CISSS de la Côte-Nord, Marc Fortin ainsi que le président du conseil d’administration Denis Miousse. On nous informe que cela pourrait se concrétiser la semaine prochaine mais cela sera confirmé au début de la semaine », précise Mme Anctil.

Depuis plusieurs mois, la rumeur à l’effet que des services seraient également en danger au CLSC de Forestville se propage, de même que celle concernant la fermeture de l’une des deux urgences (Les Escoumins-Forestville) pour n’en faire qu’une seule.

« Nous voulons connaître leurs intentions, ajoute Micheline Anctil. Nous réclamons le maintien des services de proximité à la population et en ce qui me concerne,  pour Forestville, les distances d’accès au centre hospitalier de Baie-Comeau mettent en danger les citoyens ». Un dossier à suivre.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des