Serge Carré est reconnu coupable de crimes sexuels

Serge Carré est reconnu coupable de crimes sexuels

Serge Carré résident de Sacré-Cœur, a enseigné en Haute-Côte-Nord pendant de nombreuses années. Il a été reconnu coupable le 28 janvier dernier de crimes sexuels sur une mineure. Photo Radio-Canada

Sacré-Cœur – Serge Carré de Sacré-Cœur a été reconnu coupable le 28 janvier, de crimes sexuels sur une personne d’âge mineur au palais de justice de Forestville. Les gestes reprochés vont d’attouchements à relations sexuelles complètes et sont survenus entre septembre 1986 et août 1991.

L’ex-enseignant âgé de 59 ans a reconnu avoir eu des relations sexuelles à plusieurs reprises avec une élève qui fréquentait l’école secondaire où il dispensait les cours en éducation physique tout en agissant à titre d’entraîneur de volleyball lors des activités parascolaires.

La juge Sonia Bérubé a conclu que Serge Carré a utilisé son autorité d’enseignant et d’entraîneur de l’équipe de volleyball pour inciter la plaignante à lui faire des attouchements alors qu’elle avait moins de 16 ans.

L’accusé a été reconnu coupable de quatre des six chefs d’accusation de nature sexuelle qui pesaient contre lui, dont celui d’agression sexuelle. Malgré que la juge Bérubé ait déterminé que tous les faits étaient avérés pour les six chefs, en vertu d’une règle de droit qui interdit les condamnations multiples pour des accusations basées sur des faits identiques, elle a prononcé l’arrêt conditionnel des procédures sur deux des six chefs.

« Pendant son procès, l’accusé a reconnu la responsabilité sur les actes mais sur une période plus restreinte », a mentionné au Journal la procureure de la Couronne Me Julie Gagné.

La juge a soulevé des contradictions dans la version de Serge Carré et a souligné la crédibilité du récit de la plaignante.

La peine de Serge Carré sera prononcée le 26 juin au palais de justice de Forestville, lors des représentations sur la peine qui suivront la confection du rapport présentenciel et sexologique.

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des