Prolongement de la 138 – Encore du retard dans les travaux

Prolongement de la 138 – Encore du retard dans les travaux

Le panneau indiquant la fin de la route 138 ne sera pas repoussé un peu plus à l’est dans les prochains mois. Photo Le Nord-Côtier

Sept-Îles – Le début du déboisement en vue du prolongement de la route 138 entre Kegaska et La Romaine devait se faire cette année, mais il a été repoussé à l’hiver 2019, a appris Le Nord-Côtier.

Il s’agit d’un nouveau retard dans ce projet lancé en 2006 par le gouvernement libéral de Jean Charest, dont la finalité était prévue pour 2016. Le tronçon Nutashkuan-Kegaska a été complété en 2013, mais le reste du projet a accumulé du retard à la suite de la mise en faillite de la Corporation Pakatan Meskanau. Les 12 kilomètres de route construits pour 47 M$ à l’ouest de La Tabatière demeurent, depuis lors, un cul-de-sac.

Une entente de collaboration pour le déboisement du tronçon Kegaska-La Romaine a été conclue le 15 août entre Québec et Unamen Shipu. Elle a été approuvée par décret du gouvernement le même jour et publiée à la Gazette officielle du Québec seulement le 5 septembre, en pleine campagne électorale, passant ainsi sous le radar.

« Le déboisement d’un tronçon de 8 km entre Kegaska et La Romaine est prévu à l’hiver 2019 », indique Caroline Rondeau, conseillère en communication au Ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTDET).

Le déboisement de la phase 1 du tronçon entre Kegaska et La Romaine devait initialement avoir lieu en 2018. Selon nos informations, le retard dans le début des travaux aurait été causé par les négociations entre Québec et les Innus.

Bryan Mark, chef du Conseil des Innus de Pakua Shipi, précise qu’un contrat a été signé avec une entreprise du conseil de bande à la suite de la conclusion de l’entente de collaboration. Des détails techniques devraient encore être réglés.

« C’est une première étape. On est très satisfaits des résultats qu’on obtient avec le gouvernement. Ça apporte de la création d’emploi et du développement économique », se réjouit-il.

Tant Caroline Rondeau que Bryan Mark n’ont pas été en mesure de chiffrer la valeur du contrat de déboisement.

Construction aussi en retard?
La situation demeure nébuleuse quant au respect de l’échéancier pour la construction de la route à proprement parler. Le précédent gouvernement libéral de Philippe Couillard indiquait cet été que la construction pour les tronçons de route entre Kegaska et La Romaine ainsi qu’entre Tête-à-la-Baleine et La Tabatière s’échelonnerait de 2019 à 2021.

« Ceux-ci pourront débuter lorsque le ministère aura obtenu toutes les approbations requises, dont l’approbation du dossier d’affaires », indique maintenant Caroline Rondeau.
Bryan Mark espère qu’Unamen Shipu pourra aussi obtenir des contrats pour la construction entre Kegaska et La Romaine.

La communauté de Pakua Shipi chercherait pour sa part à conclure une entente sur la formation de la main-d’œuvre de type chantier-école pour les travaux entre La Tabatière et Tête-à-la-Baleine.

Le gouvernement du Québec a prévu une somme de 232 M$ au budget 2018 pour l’ensemble du projet.

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des