Le libéral Jonathan Lapointe parle d’équité intergénérationnelle

Le libéral Jonathan Lapointe parle d’équité intergénérationnelle

Le candidat du Parti libéral dans René-Lévesque, Jonathan Lapointe, a inauguré son local de campagne à Baie-Comeau la semaine dernière. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Le candidat du Parti libéral dans René-Lévesque, Jonathan Lapointe, a inauguré son local de campagne à Baie-Comeau, le 30 août, en présence d’une trentaine de supporteurs. Dans un discours rassembleur, il a abordé les principales réalisations du gouvernement libéral dans sa circonscription tout en insistant sur les importants efforts consentis afin d’assurer une équité intergénérationnelle.

Lorsque Jonathan Lapointe a fait son entrée dans son local de la rue Bossé après avoir été présenté haut et fort par un membre de son organisation, on aurait cru voir arriver devant les siens le vainqueur d’un soir d’élection. Cela a donné lieu à un moment particulier quand même.

Le résident des Escoumins âgé de 23 ans milite au sein du Parti libéral depuis 2013 et préside la Commission jeunesse du PLQ sur la Côte-Nord depuis 2015. S’il est une valeur libérale qui va le chercher, insiste-t-il, c’est celle de l’équité entre les générations. « C’est le parti qui a arrêté de mettre les dépenses courantes sur la carte de crédit des générations futures », indique-t-il en substance, ajoutant ne pas vouloir laisser des finances malsaines aux enfants qu’il aura un jour.

Diplômé en gestion de commerce du cégep de Jonquière et étudiant à un certificat universitaire en gestion de la relation du consommateur à l’Université Laval, Jonathan Lapointe effectue du travail de terrain dans René-Lévesque depuis le mois de mai et il continuera ainsi d’ici le 1er octobre. « Je veux avoir leurs idées. Moi, j’en ai des excellentes, des idées, mais les gens de René-Lévesque en ont des meilleures », assure-t-il en souriant.

Main-d’œuvre et jeunes
Ce dont les citoyens lui parlent le plus, dit-il, c’est de pénurie de main-d’œuvre et le retour des jeunes en région. À ce dernier sujet, il affirme d’ailleurs vouloir prêcher par l’exemple en prouvant qu’il est possible pour un jeune de partir aux études à l’extérieur de sa région, mais aussi d’y revenir pour travailler.

Concernant le manque de main-d’œuvre qui fait mal à plusieurs entreprises, le jeune homme déplore que des entrepreneurs doivent refuser des contrats en raison d’une pénurie de travailleurs.

Si l’immigration fait partie de la solution, d’autres moyens peuvent également être mis de l’avant, selon lui, et il doit les dévoiler en conférence de presse cette semaine.

Le désenclavement de la Côte-Nord interpelle grandement le candidat libéral, qui dit avoir réussi à faire adopter une résolution en faveur d’un pont sur le Saguenay au sein de la Commission jeunesse. « Six mois plus tard, le premier ministre annonçait la création d’un bureau de projet », précise-t-il. Parmi les autres réalisations du Parti libéral dans la circonscription de René-Lévesque, Jonathan Lapointe cible la mise en place de la Société du Plan Nord, les travaux de prolongement de l’avenue du Labrador afin de favoriser l’arrivée de la minière Mason Graphite à Baie-Comeau ainsi que des investissements en éducation et en culture, notamment à Forestville.

Il rappelle aussi en conclusion le soutien apporté par le gouvernement libéral à l’industrie forestière de la Côte-Nord face à l’infestation de la tordeuse des bourgeons de l’épinette.

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des