Le Festival de la chanson de toutes les couleurs

Le Festival de la chanson de toutes les couleurs

Fidèle à elle-même, celle qui compte 45 ans de métier était fière de sa première présence à Tadoussac. Photo Journal Haute-Côte-Nord

Tadoussac – Au terme du 35e Festival de la Chanson de Tadoussac, force est de constater qu’un vent de fraîcheur et d’allégresse a soufflé sur la magnifique baie de Tadoussac. Des organisateurs « crevés mais satisfaits », des festivaliers qui en auraient pris encore, voilà ce qu’on appelle un succès consacré pour le plus grand des petits festivals.

En point de presse bilan à quelques heures de la clôture, le nouveau directeur Julien Pinardon flanqué de Stéphanie Le Goff et Marie-Claude Bilodeau, confirmait une hausse de 10 % des passeports quatre jours, ce qui représente une excellente nouvelle en soi, confirmant le désir des festivaliers de vivre le Festival du début à la fin. Programmation éclatée, diversifiée, éclectique, les qualificatifs sont légion afin de rendre justice à cette programmation « concoctée selon les goûts de chacun, un mélange de tous les styles, résultat d’une plus large ouverture alors que chacun amène ses idées », dit M. Pinardon.

En quelques mots

La communion parfaite avec Les Trois Accords pour le lancement des festivités, la session décoiffage avec Marjo, jugeant les sièges de l’église « trop confortables » et enjoignant son public de « tasser les chaises dans le coin », charme et gourmandises signés Jean-Pierre Ferland le temps de deux spectacles dont l’un des spectacles cachés Québecor, où le vétéran charmeur a pris place en formation réduite dans la chapelle protestante de Tadoussac, intrusion dans une autre galaxie avec Klô Pelgag et Lior Shoov, symbole par excellence de ce qui fait la particularité du Festival de la Chanson de Tadoussac.

C’est un rendez-vous du 27 au 30 juin 2019 alors que l’équipe promet une place particulière à la francophonie, celle de tous les horizons, de la Louisiane en passant par la Belgique et l’Afrique. « Nous allons nous asseoir ensemble afin de voir quelle couleur nous allons donner à cette 36e édition », conclut Julien Pinardon.

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des