« La Société du Pont arrive à un tournant de son histoire » – Pierre Breton

« La Société du Pont arrive à un tournant de son histoire » – Pierre Breton

Pierre Breton est confiant que les aptitudes comptables du nouveau premier ministre joueront en faveur de la Société du Pont sur le Saguenay. Photo Journal Haute-Côte-Nord

Sacré-Cœur – Après 18 ans de travaux et d’analyses, il est temps de réajuster le tir pour la Société du Pont sur le Saguenay. Son porte-parole Pierre Breton, est d’avis que la création d’un Bureau de projet pour la construction du pont sur le Saguenay nécessitera une nouvelle approche de la part de l’organisme.

Pierre Breton le confirme, la Société du Pont arrive à un tournant de son histoire. Après 18 ans de travaux et d’analyses, après de nombreux constats, il indique que la création d’un Bureau de projet pour la construction du pont sur le Saguenay nécessitera une nouvelle approche de la part de la Société du Pont.

Réunis en assemblée générale annuelle le 9 septembre dernier, les nouveaux administrateurs entendent se pencher sur le mandat de la Société, appelé à évoluer, d’autant plus que l’un des leurs, en l’occurrence Marc Gilbert, siégera sur le Comité de Liaison du Bureau de Projet qui se réunira le 15 octobre prochain. « Le rôle du Comité de Liaison n’est pas clair pour nous, tout comme celui du Bureau de projet. Est-il question de faire des études ou de faire un pont ? » s’interroge Pierre Breton.

Ce dernier affirme que si l’on se fie aux commentaires des chefs de partis politiques, il est davantage question d’étudier le projet sous différents angles ( socio-économiques, environnemental, etc.) au lieu de lancer le projet de construction. « Nous avons cru que ce bureau avait le mandat de proposer le meilleur projet pour construire ce pont. Il est à souhaiter que le travail du bureau sera objectif et visera la réalisation du pont plutôt que l’inverse », fait-il valoir.

Apprendre à faire confiance

La victoire de François Legault de la Coalition avenir Québec plaît à la Société du Pont sur le Saguenay, dans la mesure où le nouveau premier ministre pourrait à titre de comptable de formation, permettre de mieux définir le mandat et la direction de la Société des traversiers, « ce qui permettra une utilisation plus judicieuse des fonds publics, estime M. Breton, avançant qu’il est facile de comprendre que 75 emplois à temps plein plus des traversiers et des quais à moderniser aux 20 ans et à reconstruire aux 45 ans c’est un investissement désavantageux comparativement à un pont qui, si bien entretenu peut durer 200 ans ».

Il est inéluctable pour l’administrateur de la Société du Pont, que les Nord-Côtiers n’ont aucune alternative, ces derniers ayant refusé de faire confiance au sens comptable et l’intention annoncée du nouveau premier ministre de faciliter le désenclavement de la région. « Il faudra un jour ou l’autre apprendre à faire confiance, sans quoi les Nord-Côtiers resteront leurs pires ennemis pour assurer leur avenir », conclut Pierre Breton.

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Alain Recent comment authors
  S'inscrire  
Me notifier des
Alain
Guest
Alain

Je crois que le bureau de projet dans un premier temps devrait faire une révision et analyse des différents rapports et etudes sur le sujet dans les aspects importants de la sécurité, l’ecologie et le réchauffement climatique, les coûts directes et indirectes ainsi que l’impact social de la transition vers une reduction majeur de l’utilisation des traversiers.
Le bon sense vous donne presque la réponse… donc la Société se doit de planifier pour la meilleur solution et aurait le potentiel de devenir le bureau de projet de construction et de coordination.