La Côte-Nord au troisième rang des régions les plus prisées des Européens au Québec

La Côte-Nord au troisième rang des régions les plus prisées des Européens au Québec

Baie-Comeau – Quelle est la région du Québec la plus prisée des touristes européens après les incontournables Québec et Montréal? La réponse peut surprendre, mais il s’agit bien de la Côte-Nord.

De mai à octobre 2017, 20 % de la clientèle touristique de la Côte-Nord provenaient d’Europe. Un touriste sur cinq qui arrive de France, d’Allemagne et de Suisse ou autres pays environnants, ce n’est pas rien.

La clientèle française prend le deuxième rang derrière les Québécois.

« Vingt pour cent, c’est beaucoup. On est la troisième région au Québec où l’on accueille le plus d’Européens. Les premières sont Montréal et Québec en raison des vols internationaux », indique Dave Prévéreault, directeur accueil et information touristique à Tourisme Côte-Nord.

Comme les Européens débarquent à l’un ou l’autre des deux grands aéroports, c’est évident qu’ils en profitent pour visiter les villes.

Les activités de promotion réalisées à l’international portent leurs fruits. M. Prévéreault concède que les baleines en Haute-Côte-Nord sont attrayantes pour les touristes étrangers. « La façon dont ils (les Européens) perçoivent le Québec, c’est la façon dont la Côte-Nord est montée. Quand un Européen pense au Québec, c’est ce que la Côte-Nord a à offrir. Ils recherchent la nature et les grands espaces », ajoute-t-il.

Faire encore mieux

Tourisme Côte-Nord espère faire encore mieux avec la clientèle outre-Atlantique et c’est l’un de ses chevaux de bataille. Comme ces touristes visitent le Québec surtout en septembre et en octobre, cette réalité doit être tenue en compte pour assurer la qualité de leur accueil.

Enfin, le fait qu’Air Canada ait pu offrir des vols aller-retour entre Montréal et Baie-Comeau à un tarif aussi bas que 350 $ dans le cadre du 150e anniversaire de la confédération canadienne en 2017, a allumé des cloches chez Tourisme Côte-Nord, qui espère réussir à négocier de bons tarifs à destination des deux grands pôles de la région afin d’élargir les marchés touristiques.

« Pour augmenter le nombre d’Européens, on aimerait concevoir des forfaits avec le vol, la location de voiture en débarquant à Baie-Comeau ou à Sept-Îles et différents produits (touristiques) », mentionne M. Prévéreault en conclusion.

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des