Évacuation en milieu isolé – Les services d’urgence mieux outillés pour intervenir

Évacuation en milieu isolé – Les services d’urgence mieux outillés pour intervenir

L’intervention hors du réseau routier est davantage encadrée par le ministère de la Sécurité publique depuis 2017. Photo courtoisie

Forestville – Afin d’intervenir en milieu isolé dans de meilleures conditions, le Service incendie de Forestville a renouvelé une partie de ses équipements grâce à une aide financière de 54 235 $ du ministère de la Sécurité publique. Depuis 2004, les pompiers interviennent dans l’arrière-pays à raison de 4 à 5 fois par an auprès de citoyens ou villégiateurs en situation d’urgence.

Dans le cadre du programme d’aide financière pour le soutien à l’organisation des interventions d’urgence hors du réseau routier, le ministère espère limiter les traumatismes et les handicaps associés aux incidents et ainsi sauver des vies, grâce à une intervention d’urgence coordonnée par une équipe disposant des équipements adéquats.

« Nous faisions quand même des interventions en milieu isolé depuis 2004, précise la présidente de l’Entente intermunicipale du Service incendie Micheline Anctil. Depuis 2017, le ministère a décidé d’encadrer davantage et nous étions heureux d’y participer ».

La contribution gouvernementale a permis au Service incendie de Forestville de renouveler sa flotte de véhicules avec deux nouvelles motoneiges dont une équipée d’un GPS, une remorque plus adaptée, un téléphone satellite, un défibrillateur et des vêtements appropriés pour les pompiers.

D’ici la fin de l’année, tous les pompiers recevront une formation plus poussée de sauvetage en forêt et sur GPS. « Les équipements ont les avait mais les motoneiges et la remorque étaient désuètes, dit le directeur du Service incendie de Forestville, Martin Bouchard. Si d’autres programmes de financement se présentent, Monsieur Bouchard envisage d’installer des équipements à la caserne des Escoumins dans le but d’améliorer les délais de réponse. « On n’a pas d’obligation en terme de délais mais après ceux de Forestville, c’est sur les TNO des Escoumins où l’on reçoit le plus grand nombre d’appels », précise-t-il, ajoutant au passage que son Service incendie couvre 80 % du territoire de la MRC de La Haute-Côte-Nord, TNO inclus.

Le rôle de la MRC
Coordonné par la MRC de La Haute-Côte-Nord, le protocole local d’intervention d’urgence hors route vient donc clarifier les rôles et les responsabilités des intervenants d’urgence et prévoit l’accès aux équipements nécessaires. Pour la mise en place et l’encadrement du Cadre de référence sur l’intervention d’urgence hors du réseau routier, la MRC de La Haute-Côte-Nord a bénéficié d’une aide financière de 112 771 $ dans le cadre du volet III du programme d’aide financière du ministère de la Sécurité publique.

Selon Kevin Bédard, directeur du Service de l’aménagement du territoire et directeur général adjoint de la MRC, ce protocole permet d’assurer la qualité des services de sauvetage et d’intervenir de façon efficace et sécuritaire sur le terrain. Le ministère de la Santé et des Services sociaux s’est de plus engagé à mandater les ambulanciers pour se rendre auprès de patients, même hors du réseau routier, lorsqu’un protocole local d’intervention d’urgence est en place.

Pour faciliter la localisation des personnes en détresse, une trentaine de bornes de repérages kilométriques ont été installées à des intersections stratégiques sur les TNO de la MRC. Les propriétaires de chalets ont reçu une vignette sur laquelle sont inscrites les coordonnées GPS. « En raison des feux de forêts, l’installation des bornes au nord de Labrieville a été retardée un peu mais pour la partie sud des TNO, elles sont toutes en place », ajoute M. Bédard.

Pour Micheline Anctil et Martin Bouchard, il est indéniable que les interventions en milieu isolé ont déjà fait leurs preuves et permis de sauver des vies. « À plusieurs occasions cela a fait la différence », dit Martin Bouchard.

Considérant l’utilisation croissante des TNO par des citoyens de la région et villégiateurs de l’extérieur au cours des dernières années, Micheline Anctil estime que ce cadre d’intervention vient ajouter un service aux citoyens et visiteurs. « Énormément de gens bénéficient des beautés de la nature, il faut donc prendre en considération que des incidents peuvent survenir et il est important que nos intervenants puissent intervenir dans les règles de l’art ».

Les Services en incendie de Tadoussac et de Sacré-Cœur ont également entamé le processus afin d’obtenir une aide financière dans le cadre du programme du ministère de la Sécurité publique.

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des