Climat de travail à la MRC: un mandat d’analyse confié à une firme externe

Photo de Shirley Kennedy
Par Shirley Kennedy
Climat de travail à la MRC: un mandat d’analyse confié à une firme externe
Diverses allégations au niveau de l'administration générale à la MRC ont incité le conseil des maires à faire la lumière par l'entremise d'une firme externe.

Les Escoumins – Rumeurs et allégations de toutes sortes vont bon train depuis quelques semaines, au sujet de situations problématiques relatives à l’administration générale de la MRC de La Haute-Côte-Nord. La préfète Micheline Anctil a confirmé au Journal que le conseil des maires a été informé et qu’il était de son devoir de faire la lumière à ce sujet.« C’est vrai que le conseil de la MRC a été informé de situations problématiques relatives à l’administration générale, a affirmé au Journal la mairesse de Forestville et préfète Micheline Anctil. À partir de là, il est de notre responsabilité de faire la lumière sur ce qui nous est rapporté ».

Pour ce faire, les élus de la Haute-Côte-Nord se sont réunis en séance extraordinaire vendredi dernier, afin de mandater une firme externe pour un rapport d’analyse de la situation assorti à un portrait, diagnostic et recommandations. « Ce sera une firme avec qui nous n’avons jamais fait affaire, donc cela éclairera toutes les allégations qui circulent actuellement », affirme Mme Anctil.

Cette dernière estime qu’il est de la responsabilité des élus, « et la loi est très claire à ce sujet, tient-elle à préciser, de s’assurer d’un milieu de travail harmonieux et respectueux ».

Le directeur général et secrétaire-trésorier de la MRC François Gosselin est toujours en poste mais « nous lui avons demandé de se retirer, donc il n’est pas au bureau physiquement », précise la préfète.

C’est le directeur-adjoint Keven Bédard qui assure l’intérim depuis le 28 janvier dernier. « Nous voulons nous assurer que les opérations de la MRC ne soient pas freinées et que le milieu demeure performant, le temps de faire la lumière dans ce dossier », conclut Micheline Anctil.

 

 

 

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des