La santé en 2019

Par Erika Soucy
La santé en 2019

Depuis 2016, mes vœux du jour de l’an se résument à souhaiter la santé. J’ai longtemps trouvé que c’était peu original comme souhait, dans la même catégorie que « de l’argent pis un p’tit chum », mais depuis que j’ai compris qu’avec la santé on peut avoir tout le reste, je souhaite une bonne santé physique, mentale et émotionnelle aux gens que je côtoie.

Dans ma vie, malheureusement, il a fallu qu’elle fasse défaut pour que je comprenne à quel point elle était précieuse. J’étais enceinte de 24 semaines quand j’ai appris que j’étais porteuse du gène de la neuropathie sensitivomotrice héréditaire, une maladie qui apportait son lot de craintes quant à la bonne formation du cerveau de mon bébé. Je n’oublierai jamais la face du médecin à l’échographie quand, toute fière, j’ai répondu « Oui ! » à la question : « Êtes-vous née en région, madame? ». J’ai compris par la suite qu’être enceinte + venir de la Côte-Nord, du Saguenay ou de Charlevoix, ça pouvait vouloir dire une bonne dose de stress. Heureusement, ça s’est bien terminé : j’ai donné naissance à une p’tite fille parfaite, juste assez malcommode.

Je m’enlignais donc pour vous écrire une chronique inspirée, sur l’importance de prendre soin de soi en 2019, quand je me suis arrêtée pour me poser la question : « Qu’est-ce que ça veut dire, concrètement, souhaiter une bonne santé aux gens de chez nous ? »

J’ai réfléchi, fait mes recherches et… Rapidement, mon souhait s’est transformé en liste de cadeaux de Noël. Je sais que je pousse ma luck, qu’on vient juste de se sortir du débouchage de bebelles, mais je sais aussi par expérience que quand tu veux des cadeaux qui coûtent chers, t’es mieux de les demander d’avance, le temps que le Père Noël se fasse à l’idée.

En 2019, j’aimerais que les besoins en santé des gens de chez nous soient entendus par le reste du Québec;

qu’on ne voit plus passer d’alertes annonçant une réduction ou carrément une interruption des services dans nos centres de santé;

qu’on ait enfin accès à des Sages-Femmes sur notre territoire pour que les futures mamans aient la liberté de choisir la façon dont elles souhaitent vivre leur grossesse;

que les organismes d’aide aux victimes de violence conjugale puissent avoir les moyens de leurs ambitions et réellement couvrir l’entièreté du territoire qui leur est attribué;

qu’on offre davantage de ressources aux personnes multi-handicapées afin qu’aucun autre enfant ne soit menacé d’atterrir dans un CHSLD comme Gabriel Morneau, 12 ans, des Escoumins;

j’aimerais aussi qu’on offre à sa maman, Isabelle Morneau, des services et du soutien adéquats à domicile. Cela passe, entre autres, par la location d’une chambre hyperbare auquel on peut tous contribuer par un petit (ou gros) don via sa campagne de financement Go Fund Me : https://www.gofundme.com/chambre-hyperbare-pour-gabriel Ça, ce serait ma liste de cadeaux à moi. Et la vôtre?

Et si on les mettait en commun, nos listes, en vue de les envoyer au Pôle Nord prochainement ? Ok, le Pôle Nord c’est loin, mais j’ai entendu dire que la colline Parlementaire à Québec, ça pouvait faire pareil…. Bonne année 2019 ! Je vous souhaite la santé.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des