Les libéraux de Manicouagan se réjouissent pour le dossier du prolongement de la 138

Les libéraux de Manicouagan se réjouissent pour le dossier du prolongement de la 138

Le président de l’Association libérale fédérale de Manicouagan, Dave Savard, n’a pas manqué d’aller serrer la pince du premier ministre Justin Trudeau lors de son passage à Mont-Joli il y a deux semaines. Photo courtoisie

Baie-Comeau – L’Association libérale fédérale de Manicouagan se réjouit de l’intention des gouvernements du Québec et de Terre-Neuve-et-Labrador de conclure une entente pour la mise en valeur de la fosse du Labrador et le prolongement de la route 138 sur la Basse-Côte-Nord.

Cette annonce vient donner un élan à une résolution sur le sujet du prolongement de la route adoptée à la mi-mai par l’association régionale. « Pour nous, ça remet à l’avant-plan notre résolution de compléter le réseau routier canadien. C’est une excellente nouvelle pour la circonscription de Manicouagan », affirme le président de l’association, Dave Savard.

L’entente, qui pourrait intervenir d’ici à la fin de l’année, permettra aux libéraux fédéraux du comté de mousser leur proposition afin qu’elle devienne prioritaire au sein du Parti libéral du Canada (PLC) au Québec dans un premier temps, puis ensuite sur la scène nationale.

« Ça nous donne un bon positionnement pour la défendre (résolution) afin que ça devienne un enjeu prioritaire », insiste M. Savard, en parlant de l’importance de relancer le débat du prolongement de la route lors du congrès de 2018 du PLC à Halifax.

Actuellement, la route 138 se termine à Kegaska. Plus à l’est, il y a un territoire de quelque 400 km qui n’est toujours pas relié au reste du pays.

«J’ai des frissons»

Le maire de Gros-Mécatina, Randy Jones, était littéralement sous le choc à l’idée que les deux gouvernements entament ces discussions.

«C’est une surprise, je suis bouleversé de lire cette nouvelle, ça me donne des frissons dans le dos : nous sommes en train de parler le bon langage», a-t- il réagi.

Il affirme réclamer de telles discussions entre Québec et la province de Terre-Neuve depuis plus de 20 ans. La concrétisation d’un tunnel qui relierait le Labrador à l’île de Terre-Neuve désenclaverait la région.

«Ce serait la liberté d’être capable de voyager à un coût qui sera raisonnable. Imaginez combien de kilomètres de route et d’heures de bateau les gens vont sauver», a-t- il dit.

La concrétisation d’un tel projet serait certainement un plus non négligeable pour le développement de l’économie de la Basse-Côte-Nord, qui présentement, repose principalement sur les pêches, estime M. Jones.

Deux rencontres

Fait à noter, après avoir rencontré le premier ministre Justin Trudeau à Boischatel au début de juillet, le président des libéraux fédéraux de Manicouagan est allé lui serrer la pince à nouveau lors de son passage à Mont-Joli au début de la semaine dernière. « Je lui ai dit que j’aimerais ça le voir dans Manicouagan. Je pense qu’il y a peut-être une ouverture qui pourrait se créer éventuellement », affirme-t-il.

M. Savard considère que le fait que M. Trudeau se soit rendu en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent est de bon augure pour une visite sur la Côte-Nord ultérieurement.

– Avec la collaboration d’Emy-Jane Déry.