Le tronçon Les Bergeronnes-Longue-Rive ira en sous-traitance

Le tronçon Les Bergeronnes-Longue-Rive ira en sous-traitance

Forestville – L’entretien hivernal sur le tronçon de la route 138 situé entre Grandes-Bergeronnes et Longue-Rive ne sera plus assumé par le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTMDET) pour la saison hivernale 2018-2019.

Cette information a été dévoilée et dénoncée publiquement par le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), qui réclame le maintien des activités de déneigement sur ce tronçon de route d’environ 50 km. « Cette décision entraînera une perte d’expertise et d’emplois saisonniers dans une région durement touchée par le trou noir de l’assurance-emploi. La Côte-Nord a déjà perdu 7 % d’effectifs dans la fonction publique depuis l’élection du gouvernement libéral de Philippe Couillard. C’est suffisant, il me semble », mentionne Brigitte Claveau, présidente régionale du SFPQ.

C’est le 26 mars dernier que le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTMDET) a informé le personnel que l’entretien hivernal serait confié l’an prochain en sous-traitance. Selon les chiffres obtenus via une demande d’accès à l’information de la part du Syndicat, le ministère déneigera l’an prochain moins de 15 % des routes régionales, ce qui est loin derrière le secteur municipal et les entrepreneurs privés. Madame Claveau dénonce également la décision du ministère, qui a pris la décision l’an dernier de confier à son personnel au moins 50 % des activités de déneigement dans la région de Montréal. « Si le fait de rapatrier le déneigement à l’interne assure un meilleur déneigement dans la région de Montréal, je ne vois pas pourquoi les usagers de la route dans notre région doivent se contenter de moins. Nos routes doivent aussi être entretenues par le personnel du ministère. L’entretien routier hivernal ne doit pas être pris à la légère, c’est une question de sécurité publique », allègue la présidente du SFPQ.

Le MTMDET doit par contre se donner les moyens d’être attractif s’il souhaite recruter du personnel, rappelle le SFPQ. « Non seulement le salaire est moins attrayant que dans le secteur privé, mais les postes offerts se limitent à la période hivernale. Pour remédier à cette situation, le MTMDET doit confier davantage de travaux à ses ouvriers autant l’hiver que durant la belle saison. L’entretien en régie interne ne se limite pas à l’enlèvement de la neige : c’est aussi le pavage, la réparation des fissures, des glissières de sécurité, etc. », soutient madame Claveau.

Réactions du MTMDET

Invitée à commenter cette décision, la direction régionale du MTMDET, confirme qu’au cours des derniers mois, elle a entrepris une réorganisation de ses opérations de déneigement de la route 138 entre Les Bergeronnes et Pessamit, incluant un circuit effectué en régie par les employés du ministère.

« Le ministère rencontrait plusieurs problématiques concernant l’entretien de ce secteur, les plus criantes étant la difficulté de recrutement de conducteurs d’équipements mobiles, ainsi que les longs délais de réparation des pièces d’équipement, dû à l’éloignement de l’atelier et de la disponibilité des pièces », précise Caroline Rondeau, conseillère en communication à la direction régionale. Toujours selon Mme Rondeau, avec cette réorganisation, le ministère optimise ainsi l’utilisation de ses ressources humaines, matérielles et financières.