Le Tribunal administratif du travail est saisi de l’affaire

Le Tribunal administratif du travail est saisi de l’affaire

La petite salle où se tiennent les séances mensuelles du conseil municipal des Bergeronnes était très animée le 8 mai dernier. Photo Journal Haute-Côte-Nord

Les Bergeronnes – Les élus des Bergeronnes ont dû expliquer les motifs qui ont mené à la démission de la directrice générale de la Municipalité, Lynda Tremblay, en séance du conseil municipal tenue le 8 mai. Après avoir remis sa démission le 28 avril, Mme Tremblay a formellement déposé une plainte au Tribunal administratif du travail pour congédiement abusif.

Devant une salle bondée, le maire Francis Bouchard, a confirmé que des irrégularités au niveau du guichet automatique situé à la salle de quilles ont été soulevées par la vérificatrice externe, Élise Guignard en mars dernier. Mme Guignard a constaté qu’une somme de 7 540 $ était manquante.

Des employées sont par la suite passées aux aveux dévoilant que d’autres sommes ont été prélevées puis remises dans la petite caisse par Mme Tremblay, une pratique qu’elle aurait effectué en quelques occasions depuis 2009.

Le maire est les conseillers Luc Gilbert et Charles Lessard ont été mandatés pour régler cette problématique avec Mme Tremblay. Après deux rencontres, celle-ci a préféré remettre sa démission, invoquant de nouveaux défis à relever dans le futur.

Plainte pour congédiement abusif

Présent à la séance du 8 mai, l’aviseur légal de la Municipalité, Me Francis Fortin de la firme Tremblay, Boies, Migneault de Québec, a d’emblée informé l’assistance qu’une plainte formelle du Tribunal administratif du travail avait été reçue à 16 h la journée même de la séance, pour congédiement abusif. Il a demandé à l’assistance de respecter le processus juridique en cours.

Échanges

A suivi un échange de termes juridiques entre Me Fortin et un citoyen des Bergeronnes et juge à la retraite, monsieur Bernard Lefebvre, concernant la procédure et la suite des choses.

Une citoyenne des Bergeronnes, Marie-Claude Gagnon, a insisté pour qu’il soit inscrit au procès-verbal, la demande formelle à l’effet qu’une firme comptable indépendante soit embauchée afin de vérifier tous les états financiers de la Municipalité depuis 2009. « Par souci de transparence pour les citoyens des Bergeronnes, tous les secteurs gérés par la Municipalité, que ce soit la salle de quilles, la corporation touristique ou le camping, doit être vérifiés. C’est l’argent des citoyens », a-t-elle dit en entrevue.