Le legs d’André Tremblay à la communauté

Le legs d’André Tremblay à la communauté

André Tremblay, après quarante ans à la tête de l’auberge de jeunesse, veut maintenant en céder les rênes. Crédit photo Franck Vander Eeck

Tadoussac – André Tremblay a annoncé vouloir redonner l’Auberge de jeunesse de Tadoussac à la communauté. Après quarante ans, celui-ci se sent prêt à remettre cet emblème de Tadoussac entre d’autres mains, tout en gardant un œil sur les opérations.

« C’est une façon de léguer mon testament d’une façon publique », déclare André Tremblay qui a annoncé cette nouvelle à la dernière réunion du conseil municipal. Ce qu’il rappelle, c’est que l’Auberge de jeunesse est ce qu’elle est aujourd’hui grâce à l’implication bénévole de gens de la communauté ainsi que de touristes simplement de passage.

Chacune de ces personnes, à sa façon, a laissé sa marque en donnant de son temps au fil des années. « Le meilleur exemple reste Coco que tout le monde ici connaît », ajoute André. Coco habite Tadoussac depuis maintenant vingt-huit ans et a marqué l’histoire de l’Auberge. En effet, celui-ci ne voulait donner qu’une journée de bénévolat lors de son passage dans la municipalité il y a plus de vingt ans. Une journée s’est transformée en une semaine, qui s’est transformée en une année, qui s’est transformée en vingt-sept de plus!

Et André Tremblay, enfant du village, qui est revenu aux sources à l’âge de 34 ans est très content de voir l’industrie de Tadoussac aujourd’hui. En effet, ce dernier se rappelle cette petite maison payée environ 12 000 $ qui en vaut maintenant, selon l’évaluation municipale, plus d’un million de dollars.

« Je me rappelle aujourd’hui tous ceux qui m’ont aidé et tous ceux qui m’ont mis des bâtons dans les roues », explique le propriétaire qui avait toujours une bonne raison de continuer. Aujourd’hui, ceci symbolise un outil de développement et selon lui, il faut s’en servir de façon communautaire et collective.

« Ils vont devoir me supporter! »

André Tremblay rappelle tout de même à ceux qui désirent s’impliquer qu’ils le peuvent mais qu’ils devront le supporter. Celui qui désire laisser les ficelles espère pouvoir accompagner quiconque veut s’impliquer.

« Vous savez, ma santé est un défi que je relève chaque jour », ajoute-t-il. Il veut tout simplement que les gens sachent que l’auberge leur appartient désormais tout en ayant encore une volonté de rêver et de s’exprimer à travers cette maison. « J’invite tout le monde qui a le goût de rêver et de se prolonger dans l’avenir de s’en servir pour nous tous à Tadoussac », conclut André Tremblay.