Le BST dévoile ses recommandations

Le BST dévoile ses recommandations

Les vols récréatifs dans le secteur de Tadoussac au départ du lac Gobeil sont toujours offerts par Air Saguenay et gagnent en popularité dit le vice-président d’Air Saguenay, Jean Tremblay. Photo Archives

Tadoussac – Le jeudi 7 septembre dernier, le Bureau de la sécurité des transports (BST) a dévoilé en conférence de presse, son rapport d’enquête concernant la perte de maîtrise et l’impact avec le sol d’un appareil de Havilland DHC-2 (Beaver) survenu le 23 août 2015 près de Tadoussac, entraînant dans la mort le pilote et les cinq passagers.

Le Bureau de la sécurité des transports recommande à Transports Canada d’exiger dès maintenant, que tous les Beaver en opération commerciale soient équipés d’un système d’avertisseur de décrochage. Cet équipement est déjà recommandé dans ces avions de vols touristiques, mais ne sont pas obligatoires. « C’est la première fois que le BST émet une recommandation pour obliger la pose de ce système. Mais il est temps que ça change », dit Pierre Gavillet, enquêteur au Bureau de la sécurité des transports.

L’accident

En résumé, les conclusions du rapport du Bureau de la sécurité des transports indiquent que le pilote a effectué un virage à très basse altitude et s’est retrouvé à 110 pieds au-dessus d’une colline du lac Long pour montrer la faune aux touristes à bord. Une manœuvre que le pilote expérimenté avait l’habitude de faire, dit-on dans le rapport, mais comme son appareil n’était pas équipé du système d’avertisseur de décrochage, son employeur n’en était pas informé.

Malheureusement, un décrochage a suivi et la basse altitude en empêché le pilote de ramener l’appareil en vrille qui s’est écrasé sur le flanc de la montagne.