La Municipalité s’explique

La Municipalité s’explique

La Municipalité de Tadoussac soutient qu’elle s’est assurée de conserver l’accès aux infrastructures portuaires pour permettre la poursuite des opérations de ses partenaires. Photo courtoisie Patrick Noël/Municipalité de Tadoussac

Tadoussac – Près de deux semaines après la séance du conseil municipal où environ 200 personnes ont manifesté leur intérêt et/ou désaccord en regard de l’entente conclue entre la Municipalité de Tadoussac et Croisières AML, l’administration municipale revient sur les détails principaux de l’entente et réitère « avoir pris la meilleure décision dans l’intérêt supérieur de ses citoyens et demeure confiante que cette entente permettra de conserver un bien commun pour le bénéfice des générations actuelles et futures ».

La municipalité de Tadoussac estime que cette entente permettra d’assurer la pérennité des infrastructures portuaires en plus d’appuyer le développement de Tadoussac en tant que destination de calibre international.

En séance régulière le 10 juillet dernier, le conseil municipal a adopté une résolution autorisant la signature d’un bail qui permettra à l’entreprise Croisières AML de non seulement poursuivre ses activités, mais également de bonifier sa présence à Tadoussac. « La municipalité de Tadoussac compte ainsi sur la présence d’une entreprise familiale jouissant d’une grande notoriété canadienne dans le secteur des croisières-excursions et présente sur son territoire depuis plus de 30 ans », indique Éric Gagnon, conseiller et pro-maire de la Municipalité de Tadoussac.

Le bail, d’une durée de 10 ans avec possibilité de renouvellement, comprend l’utilisation de la façade Est (incluant la passerelle d’embarquement) ainsi que la façade Sud du quai et ce, pour un montant forfaitaire de 100 000$ indexé annuellement, auquel s’ajouteront divers frais de services municipaux. « L’ensemble des revenus ainsi générés sera dédié à un fonds destiné à assurer la pérennité des installations maritimes de même qu’à un fonds d’amélioration des infrastructures portuaires (FAIP), tel que spécifié au moment de l’acquisition du quai et dans le respect des attentes citoyennes qui stipulent que la cession du quai n’entraîne aucune taxe additionnelle présente et future pour les résidents », précise M. Gagnon.

Selon l’entente conclue et dans un souci de continuité, la municipalité de Tadoussac dit s’être assurée de conserver l’accès aux infrastructures portuaires pour ainsi permettre la poursuite des opérations de ses partenaires : la Garde côtière canadienne, le parc marin du Saguenay – Saint-Laurent et les pêcheurs commerciaux.

« De plus, il est important de noter que des investissements majeurs seront réalisés en 2018 par Croisières AML sur la façade Sud du quai de Tadoussac, avec l’installation d’un nouveau ponton commercial dédié à l’embarquement et au débarquement de passagers, ajoute Éric Gagnon. Cette nouvelle infrastructure sera par ailleurs utilisée lors de l’accueil de navires de croisières internationales et fluviales.

Il est important de noter que l’utilisation de cet espace sera sans frais et que la municipalité de Tadoussac sera en mesure de conserver les revenus générés par le transbordement ces passagers ».