La Côte-Nord se donne six priorités pour le mieux-être de ses ainés

La Côte-Nord se donne six priorités pour le mieux-être de ses ainés

Baie-Comeau – S’il n’en tient qu’à la Table régionale de concertation des ainés de la Côte-Nord, la région doit miser sur six priorités régionales pour permettre à ses ainés de bien vieillir et de vivre chez eux et dans les meilleures conditions possibles.

À titre de leader de l’Alliance en faveur de l’amélioration des conditions de vie des ainés, la Table régionale a récemment dévoilé les conclusions d’un exercice lancé en 2015 et auquel ont participé 300 personnes disséminées sur le vaste territoire.

« Ce sont donc six grandes priorités qui sont mises en relief aujourd’hui. Des priorités qui ne sont pas la propriété exclusive de la Table régionale, mais qui pourraient et devraient influencer le futur de toutes les organisations qui se soucient de la qualité de vie des ainés », a souligné sa présidente, Micheline Anctil.

Pouvoir vivre chez soi avec l’accompagnement nécessaire, rendre accessibles et abordables des services de transport adapté et collectif et mettre en place divers services d’hébergement de proximité sont trois des orientations privilégiées. Il faut ajouter la création de conditions favorisant la participation sociale des ainés, l’encouragement, la promotion et le soutien dans le continuum de services dans tous les stades de la vie et, finalement, la désignation de l’ensemble de la Côte-Nord comme « Amie des ainés ».

Du solide

Selon Mme Anctil, les priorités sont solides. La démarche de mobilisation, insiste-t-elle, ont impliqué 300 personnes qui ont participé à l’une ou l’autre des rencontres de concertation tenues dans chaque territoire de MRC, sauf celui de Caniapiscau, ainsi qu’à un événement régional qui s’est déroulé à Sept-Îles, et ce, au cours des années 2015 et 2016.

« Elles (les personnes) ont validé les données de la recherche-action et comment ça s’applique sur leur territoire », précise la présidente, rappelant la contribution de l’Institut sur le vieillissement et la participation sociale des aînés de l’Université Laval. Ses travaux ont permis de dresser les portraits des conditions de vie des ainés par territoire de MRC à partir de 46 indicateurs. « Cette recherche est venue bien documenter les conditions de vie, la réalité et les particularités de chaque territoire », rappelle Mme Anctil.

Dans les prochains mois, la Table régionale de concertation des ainés de la Côte-Nord s’activera à faire connaitre les priorités, mais plus encore. « Nous voulons aller plus loin que simplement les faire connaitre. Nous souhaitons que les organisations de la Côte-Nord s’approprient ces priorités d’actions et qu’elles en tiennent compte dans leur quotidien », martèle la présidente.

Les résultats des prochaines démarches feront partie des discussions lors de la prochaine rencontre régionale prévue à Baie-Comeau à la fin d’octobre 2018.