Jocelyn Tremblay

Jocelyn Tremblay

Photo Journal Haute-Côte-Nord

Est-ce que c’est la première fois que vous tentez de vous faire élire au conseil municipal de Colombier ?

Pour ma part, c’est la quatrième fois que je tente de me faire élire. Les deux premières fois comme conseiller, suite à la démission de Monsieur Degrasse je me suis présenté contre M. Barbeau et je n’ai pas gagné mais je récidive à nouveau.

Quelles sont les raisons qui vous motivent à briguer la mairie de Colombier?

Selon moi, Colombier a tout sur son territoire pour sortir du statut de municipalité dévalorisée et pour cela, il faut faire l’inventaire de toutes les richesses qui l’occupent et en faire la transformation si possible, sinon en faire la promotion auprès des compagnies qui pourraient faire la transformation et ça dans la municipalité. Je crois que la cohésion du travail d’équipe et le gros bon sens sont la clé pour le succès de tout projet.

Quels sont les défis et/ou projets que vous allez prioriser si vous êtes élu (e) le 5 novembre prochain?

Les défis sont de garder tous les projets municipaux existants à niveau, et voir à l’amélioration de ceux-ci. Aussi, il faut examiner les autres projets, leurs impacts sur les citoyens, l’environnement immédiat et leurs coûts.

Depuis combien d’années habitez-vous la municipalité de Colombier?

Je suis résident de la municipalité depuis près de 38 ans. Je m’y suis marié, nous avons eu deux enfants, un garçon et une fille qui nous a donnés un petit-fils.

Vous avez quel âge et quel emploi occupez-vous ou avez-vous occupé?

J’ai 58 ans et j’ai travaillé principa- lement comme monteur de ligne pendant la majeure partie de ma vie.