Introduction par effraction et agression à Tadoussac – Le CAVAC et la SQ rassurent la population

Introduction par effraction et agression à Tadoussac – Le CAVAC et la SQ rassurent la population

Madame Aline Bouchard est dans un état stable. Elle reçoit des soins au Centre de réadaptation de Jonquière. Photo Facebook

Tadoussac – L’état de santé d’Aline Bouchard, cette octogénaire de Tadoussac sauvagement battue à la suite d’une introduction par effraction à son domicile de la rue de la Coupe de l’Islet le 24 octobre dernier, est stable pour l’instant. Toujours confuse, l’éventualité que la dame ne recouvre pas complètement la mémoire est envisagée.

« Ma grand-mère prend du mieux de jour en jour mais elle est toujours confuse, dit la petite-fille de madame Bouchard, Érika Gagnon. Elle reconnaît ses proches mais sa confusion est toujours présente ».
Transférée au Centre de réadaptation de Jonquière mercredi dernier, Aline Bouchard a été prise en charge par une équipe de spécialistes chevronnés entièrement dédiés à son rétablissement maximal. « Ils sont une grosse équipe de professionnels pour prodiguer les soins adéquats à ma grand-mère et ils sont spécialisés dans les cas de traumatisme crânien, donc elle est entre bonnes mains, ajoute Érika. Pour ce qui est des événements qui ont eu lieu à son domicile, on ne sait pas si elle va s’en rappeler un jour ». Selon sa petite-fille, madame Bouchard n’avait toujours pas été interrogée par la Sûreté du Québec au moment d’aller sous presse, son état de santé ne le permettant pas encore.

La population est rassurée
Afin de rassurer la population de Tadoussac, la présidente du Club FADOQ, Nicole Maltais, a initié une rencontre d’information avec des intervenantes du Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC), des travailleuses sociales du CISSS-Côte-Nord pavillon Les Escoumins et la Sûreté du Québec en la personne de l’agent Alexandre Gilbert, responsable par intérim du poste de Tadoussac. « Les gens étaient passablement à l’écoute et la rencontre s’est bien passée. Ils avaient besoin de ventiler », commente le policier.

« Les gens ont trouvé que la rencontre a été très intéressante, affirme madame Maltais. Les intervenants nous ont donné des outils pour savoir quoi faire et qui contacter dans telle situation ». Des dépliants ont été distribués par le CAVAC tandis que l’agent Alexandre Gilbert a partagé des trucs très utiles, aux dires de la présidente du Club FADOQ de Tadoussac.

« J’ai parlé des règles élémentaires à suivre, dont laisser le téléviseur en marche avec le son, laisser les lumières allumées dans la maison, des petits détails qui laissent penser aux voleurs qu’il y a des gens dans la maison », ajoute l’agent Gilbert.

« Même si on n’est pas restés avec un climat de terreur, la majorité des personnes qui ont verbalisé leurs craintes, ont affirmé avoir peur, depuis cet événement, lors de leur retour à la maison. Mais l’agent Gilbert et les intervenantes ont vraiment fait du bon travail », conclut Madame Maltais.

  • Kanien Kehà Ka

    Et que font il pour pogner le coupable ????
    Des relevés on été fait ? Des empreintes ?
    Ce TC EST ENCORE EN LIBERTÉ !!!
    À.L.L.O ??!??