Hydro-Québec estime ses arguments valables

Hydro-Québec estime ses arguments valables

Cathy Hamel, porte-parole d’Hydro-Québec. Photo archives

Baie-Comeau – Comme il lui tarde aussi qu’une décision finale soit rendue par les tribunaux sur la question du remplissage du réservoir Manicouagan, Hydro-Québec a elle-même proposé au Conseil des Innus de Pessamit de limiter le rehaussement du niveau d’eau dans le cadre de l’injonction interlocutoire.

Dans son jugement du 13 juillet, le juge de la Cour supérieure, Serge Francoeur, entérine finalement l’entente intervenue entre la société d’État et les Innus, précise la porte-parole d’Hydro-Québec, Cathy Hamel.

Tant qu’une décision ne sera pas rendue sur l’injonction permanente, le remplissage du réservoir sera limité à un niveau de 354 mètres. Il se situe actuellement à 352,5 mètres et Hydro-Québec souhaite le rehausser à 359,6 mètres d’ici à 2019.

Comme le stipule le jugement, les deux parties se mettront au travail en août afin de préparer le dossier en vue de l’audition sur l’injonction permanente au printemps 2018. Hydro-Québec dit souhaiter une conclusion le plus rapidement possible. « On a des bons arguments et on veut procéder pour une décision finale rapidement », insiste la porte-parole.